Comment utiliser l’outil de Google pour désavouer des liens ?

Est-il encore nécessaire de rappeler le rôle prépondérant que jouent les liens entrants en matière de référencement ? Malgré la sortie de Google Pingouin, filtre majeur appliqué à son algorithme de classement des résultats, le numéro un des moteurs de recherche continue effectivement de les prendre en compte. Toutefois, la façon de les exploiter, elle, a bel et bien évolué dans la mesure où la qualité a plus que jamais pris l’ascendant sur la quantité. Il est ainsi devenu indispensable de prêter une attention toute particulière à leur provenance, non seulement pour en profiter un maximum, mais aussi pour éviter d’en subir les conséquences indésirables dans un contexte de Negative SEO qui aujourd’hui n’est plus un phénomène isolé.

Le negative SEO

Le Negative SEO, que l’on assimile par définition à un ensemble de pratiques techniques consistant à déclasser un site des SERPs, est l’une des principales raisons qui justifient la sortie au mois d’octobre dernier de l’outil de Google pour désavouer des liens. Si vous avez déjà été confronté à un tel cas, par exemple suite à du spamlinking ou à une stratégie agressive d’un de vos concurrents, vous savez sûrement combien il est compliqué d’y faire face et de se relever pour retrouver ses positionnements initiaux. Face à ce constat, Matt Cutts, le chef de l’équipe chargée de lutter contre le webspam chez Google, a annoncé il y a peu la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité intégrée aux Outils pour les webmasters qui leur permet désormais de soumettre une liste de domaines et/ou d’URLs à bannir de ses liens entrants.

Supprimer un lien via l’outil de désaveu de Google

outil-google-desavouer-lien

Cet outil que nous avons eu l’occasion de présenter dans un article précédent est accessible à l’adresse suivante : http://www.google.com/webmasters/tools/disavow-links-main. Bien qu’à priori très simple à utiliser, il y a toutefois certaines choses à savoir à son sujet avant de s’en servir. Son emploi doit effectivement intervenir en dernier recours, plus précisément après avoir contacté manuellement les administrateurs des sites malveillants pour leur demander de retirer les liens préjudiciables. Et oui, car ce fameux outil pour désavouer des liens requiert l’écriture d’un fichier .txt dans lequel vous allez devoir indiquer à Google la date à laquelle votre demande de suppression a été envoyée, si vous avez obtenu une réponse en retour et, si celle-ci s’est avérée constructive, les éventuelles pages sur lesquelles il resterait encore des liens à supprimer. En outre, voici à quoi doit ressembler ledit fichier :

# Contacted owner of spamdomain1.com on 7/1/2012 to
# ask for link removal but got no response
domain:spamdomain1.com
# Owner of spamdomain2.com removed most links, but missed these

http://www.spamdomain2.com/contentA.html

http://www.spamdomain2.com/contentB.html

http://www.spamdomain2.com/contentC.html

Quoi qu’il en soit, soyez sûr que les liens dont vous cherchez à vous débarrasser affectent négativement vos positionnements ! Si vous avez un doute, vous pouvez vous rapprocher d’une agence de référencement qui saura vous conseiller et vous préconiser la marche à suivre pour rendre sa visibilité dans les moteurs de recherche à votre site.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *