Qu’est-ce que le dropshipping ? Définition et fonctionnement

Le droppshipping est un concept connu depuis la création d’Internet, au XXIe siècle. Il s’agit de jouer le rôle d’un intermédiaire entre un fournisseur de produit et un acheteur en se faisant passer pour le vendeur initial, et tout cela sur Internet. C’est un nouveau procédé pour gagner facilement sa vie, sans avoir peur de faire faillite. Cependant, comment se caractérise-t-il ?

Définition du dropshipping

Le dropshipping est un processus de vente qui se démarque des autres commerces en ligne et e-commerce traditionnels. Le présumé vendeur ne détient pas directement les produits à céder. Par contre, le dropshipper (comme le disent les professionnels) peut faire la publicité des fameuses marchandises et les mettre en vente sur internet sans les avoir sous la main.

Après une commande d’un client, il fait l’achat chez les principaux sites fournisseurs. Ces derniers envoient immédiatement les produits chez l’acheteur.

les différentes étapes du dropshipping

Il est important de préciser que le dropshipper doit avoir un fonds de commerce. Pourquoi cela ? Parce qu’il paie en avance tous les frais avant de recevoir sa commission.

Toutefois, notons que le dropshipping est un échange économique international. C’est-à-dire que l’on peut monnayer et se faire livrer les articles dus et jusqu’au bout du monde. On peut commander et vendre les produits partout, à condition que le responsable ait les moyens d’exporter ce qu’il fournit.

Bref, les relations s’étendent à un niveau international. Aussi, celui-ci ne fait pas partie du secteur informel, il est reconnu par l’État comme tout autre métier. En France, il n’est pas impératif que l’on soit majeur pour être dropshipper. Il est possible d’élargir la firme quand il atteint une vitesse de croisière considérable. Le petit plus dans le dropshipping contrairement aux ventes habituelles, c’est qu’il évite au propriétaire de l’entreprise d’accumuler le reste de marchandises non liquidées.

Les étapes du dropshipping

Pour commencer, il faut créer un magasin en ligne grâce à Shopify, Prestashop ou un autre logiciel de site de vente en ligne comme Dropizi. Dropizi étant nouveau sur cette liste nous vous conseillons de lire un cet avis sur Dropizi.

Il faudra ensuite présenter la marchandise. Ne pas oublier que c’est une boutique comme une autre, il faudra donc appliquer une technique de management de façon à ce que cela charme le client. Toutes les ruses seront permises : photos ou vidéos des articles en vente munies des prix.

Les diverses publicités sont préconisées pour que la clientèle voie d’un bon œil le magasin. Pour le faire, le dropshipper peut afficher ses produits dans les moteurs de recherche et réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram… Mais il faut essentiellement soigner l’image et la présentation des articles. Autrement dit, le design des marchandises doit être présenté d’une façon claire et plaisante. Cela, tout en respectant la sobriété de la page d’accueil en passant par les publicités.

Les étapes à suivre pour avoir son produit

Pour trouver une marchandise adéquate, il faut viser une catégorie de personne spécifique. Adolescent et jeune ? Ou plutôt dans la quarantaine ? Homme ou femme ? La page dépendra des envies des individus ciblés.

Pourquoi cela ? On ne peut pas vendre des produits cosmétiques à des enfants ou encore des jouets à des vieux de la cinquantaine. En outre, ne pas mélanger les serviettes et les torchons. Donc, classer les articles dans des sortes de rayons exactement comme dans les supermarchés. Cela permet de paraître comme un connaisseur même si l’on est un novice dans ce domaine.

Le dropshipping est alors une démarche ingénieuse, car on ne se fatigue pas à perdre du capital pour se procurer les objets qui pourraient être non vendus.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *